Présentation

Le cabinet

Le cabinet Laurence Fligny assiste de nombreuses sociétés de ventes dans le domaine de l'expertise Haute Époque depuis 1992 tant à Paris et en Île-de-France, qu'en province et à l'étranger. Une cinquantaine de maisons de ventes lui font ainsi confiance pour authentifier les meubles et les objets d'art du Moyen Âge, de la Renaissance, du XVIIe siècle jusqu'à l'époque baroque.

Nos compétences

Expertise

Spécialisés dans le mobilier et les objets d'art Haute Époque, nous nous attachons à mettre en valeur les œuvres qui nous sont confiées grâce à une longue expérience, une importante documentation et une connaissance approfondie du marché ainsi que des collections publiques.

Transparence

Exerçant en toute indépendance et non engagés dans le commerce, nous sommes garants de la transparence des transactions dans le cadre du marché des ventes publiques, particulièrement soucieux de la défense de notre clientèle.

Conseils

Grâce à une bonne connaissance du marché et de la législation, nous sommes à même de conseiller les familles dans le cadre d’inventaires pour assurance ou de successions, de donations ou de dations, ainsi que les collectionneurs dans la gestion de leurs objets d'art.

Discrétion

Le cabinet s'engage à respecter une totale confidentialité dans les missions qui lui sont confiées.

Qui sommes-nous

Laurence Fligny

Expert

Née à Pau (Pyrénées-Atlantiques), Laurence Fligny a vécu dans le sud-ouest de la France jusqu'à l'adolescence pour ensuite s'installer dans le Poitou, près de Niort. Passionnée très tôt par les objets et les meubles anciens, elle est devenue antiquaire de 1976 à 1981, spécialisée dans le Moyen Âge, la Renaissance et le XVIIe siècle. Elle a exposé dans les grands salons d'antiquités de province acquérant ainsi une base solide et concrète dans la connaissance des arts décoratifs de ces périodes.

À son arrivée à Paris, elle a entamé des recherches d'histoire de l'art, plus précisément dans le domaine du mobilier régional français antérieur au XVIIIe siècle. Elle a pu ainsi réunir une importante documentation sur ce sujet dans les bibliothèques et les fonds d'archives. Ayant le souci de mettre en valeur les productions des différentes provinces de France, elle a choisi la Picardie comme première région d'investigation. Ont suivi ainsi un livre préfacé par Jacques Thirion (Le Mobilier en Picardie 1200-1700, éditions Picard, Paris, 1990), un article sur les stalles d'Amiens dans L'Estampille/L'Objet d'art, n°239, septembre 1990 et une exposition au musée départemental de l'Oise à Beauvais, "Le mobilier picard dans l'Oise du XIIIème au XIXème siècle", d'octobre 1991à janvier 1992. Souhaitant s'intéresser de plus près au marché de l'art, elle a suivi un stage de trois années, de 1987 à 1990, auprès d'André Schoeller, expert en art moderne et arts primitifs. Cette expérience acquise au côté d'un homme compétent et intègre, grande figure de la place parisienne, lui a permis de mieux appréhender le monde des enchères et ses acteurs (commissaires-priseurs, experts, collectionneurs). Elle s'est ainsi préparée professionnellement à exercer le métier difficile et exigeant d'expert dans la spécialité pour laquelle elle s'était toujours passionnée. Travaillant d'abord avec une étude, puis plusieurs, elle a su gagner au fil des années par son professionnalisme la confiance d'un nombre croissant de commissaires-priseurs, aujourd'hui près d’une centaine, exerçant aussi bien à Paris qu'en province avec quelques ventes à l’étranger. Parallèlement, elle a intégré certaines compagnies d'experts et a participé à leurs activités : la CNES (Chambre Nationale des Experts Spécialisés), puis l'UFE (Union Française des Experts). Sa notoriété l'a amenée à siéger pendant quatre ans au sein du Conseil des Ventes Volontaires de meubles aux enchères publiques, organisme de régulation des ventes aux enchères, ce qui lui a permis de côtoyer des personnalités venant de différents horizons, qu'il s'agisse du monde de l'art, de celui de la magistrature, celui des musées ou du monde économique. Elle a tenté ainsi de contribuer à mieux faire entendre auprès des pouvoirs publics la voix des professionnels indépendants sans pour autant parvenir à faire admettre un statut d'expert en vente publique, non engagé dans le commerce, qui demeure aujourd'hui son idéal professionnel, afin d'exercer en toute transparence. Ayant toujours aimé collaborer avec les acteurs du patrimoine, musées, conservations des antiquités et des objets d'art, services de l'Inventaire, elle s'efforce de contribuer au rayonnement des institutions auxquelles elle est particulièrement attachée. Elle fait ainsi partie de plusieurs conseils d'administration comme celui des Amis du musée national de la Renaissance au château d'Écouen ou celui des Amis du musée de Cluny. En finançant certaines acquisitions, en animant des sorties et des visites, ces sociétés aident à la connaissance de ces époques qui la passionnent. Enfin, en 2012, elle a été inscrite sur la liste des experts près la cour d'appel de Paris dans le domaine des meubles et mobiliers anciens de la Renaissance au XVIIe siècle. Elle s'engage ainsi à mettre ses compétences au service de l'institution judiciaire dans le cadre des missions qui lui sont confiées.

Lire la suite

Distinctions honorifiques

Chevalier dans l'Ordre National du Mérite

Mai 2010

Chevalier dans l'Ordre des Arts et Lettres

Janvier 2011

Officier dans l'Ordre des Arts et Lettres

Mars 2018

Marianne Evrard

Collaboratrice

Après des études de droit, Marianne Evrard, d’origine nantaise, intègre l'IESA (l'Institut d’Études Supérieures des Arts) en Marché de l'art et expertise, spécialité mobilier et objets d’art. À l'issue de son mémoire sur la collection du baron Double, préparé au sein de la conservation des objets d’art du Louvre, elle obtient le titre de spécialiste-conseil en biens et services culturels. Son activité s'est aussi bien exercée dans les maisons de ventes que dans l'expertise, notamment lors de stages, auprès de l'expert Christian Ricour-Dumas. Elle participera à la vente du Château de Digoine, collection Jean-Louis Remilleux, organisée en septembre 2015 par Christie’s à Paris, puis poursuivra par la vente de la collection Marcie-Rivière avant de rejoindre le cabinet Fligny en mai 2016. Elle est notamment en charge de l’activité judiciaire du cabinet. Au contact des collectionneurs, elle vit au plus proche des objets, de l'expertise et la rédaction de notices à la participation aux ventes.

Marie Parmentier

Documentaliste

Documentaliste au sein du cabinet, Marie Parmentier, originaire des Vosges, a toujours été passionnée par l’art du Moyen Âge. Ainsi, Master en histoire de l’art et diplôme de l’École du Louvre en poche, elle est à présent doctorante en anthropologie du monde médiéval et prépare une thèse sur « Les différents usages du calice aux XIIIe et XIVe siècles ». Désirant marier sa passion et son intérêt pour le marché de l’art, elle a intégré le cabinet en 2018 et se charge entre autres de l’archivage, des recherches et de la communication numérique.