Lot n°91

Exceptionnelle cape à trois pendants et rabat

Adjugé 60 000 €

Exceptionnelle cape à trois pendants et rabat en velours rouge brodé de fils d’argent. Bords festonnés agrémentés de guipures ; décor de frises de fleurs et de feuillages animés d’oiseaux, bordures à lambrequins, bouquets symétriques de pivoines et d’œillets avec cartouche et lacets surmontés d’un paon tenant dans son bec un rameau ; deux chasseurs et cerf brodés sous le rabat ; doublure en soie bleu avec monogramme ARR du cardinal Armand Jean du Plessis de Richelieu or et rouge brodé en relief.
Vers 1630

 

Largeur : 168 cm

 

(quelques usures et petites restaurations)

 

Provenance :
– Collection particulière, Paris, acquis à la fin des années 1950, ayant appartenu d’après les vendeurs à l’ancienne collection D. F. M. Y Badia puis à la collection Horst.

 

Le monogramme aux R face à face qui enserrent un A correspondant au cardinal de Richelieu se trouve par exemple par trois fois sur une gravure de Michel Lasne (1595-1667) mettant en scène Louis XIII armé, tenant une rondache avec le portrait de Richelieu, intitulée Planche gravée à la gloire du Roi et du Cardinal de Richelieu sur l’heureux succès de leurs armes en 1632 (fig.a). Il figure aussi à plusieurs endroits de l’armure conservée au musée de l’armée que le cardinal a porté lors du siège de la Rochelle qui pris fin en 1628 (inv.2015.0.462). Il est à noter qu’il est accompagné, outre de trophées et de fermesses, de motifs végétaux tels des glands mais aussi floraux comme des œillets que l’on observe également sur la cape (fig.b).
An exceptional cloak with three pendants and flap in red velvet embroidered with silver threads, and monogramm of the Cardinal of Richelieu, circa 1630
La forme festonnée de cette cape n’est pas sans rappeler celle des grands cols en dentelle tels que l’on peut en voir sur certains portraits des années 1630 d’Anton van Dick (fig.c).
Rarissimes sont les pièces de costume de cour conservées de la première moitié du XVIIe siècle et on se réfère toujours en la matière à celles appartenant aux collections royales de Suède et visibles au Livrustkammaren à Stockolm. Cette somptueuse cape, admirablement conservée, ne fait aucune référence à la religion et ne devait pas être destinée à être portée par Richelieu. Les figures des deux chasseurs et du cerf, soigneusement cachées par le rabat, permettent d’avancer une hypothèse, celle d’un cadeau royal que Louis XIII, grand passionné de chasse, aurait commandé pour son ministre ecclésiastique, dont on connaît les liens étroits qu’il entretenait avec l’ensemble des arts. Ces discrètes allusions à l’activité préférée du roi constitueraient ainsi une preuve cachée de l’identité du commanditaire et donateur.

 

Ouvrages consultés :
Dictionnaire encyclopédique des marques et monogrammes, tome second, Paris, 1893, p.422, n°8994.
– Exposition Versailles 2009, Fastes de cour et cérémonies royales – Le costume de cour en Europe, Château, cat., p 18-19.

En savoir plus
Vente
calendrier 07/07/2022 15:00
BINOCHE ET GIQUELLO

Drouot – Salle 9

Voir la vente
Déposer un ordre Se renseigner
Catégorie broderie
Vente
07/07/2022 15:00 BINOCHE ET GIQUELLO

Drouot – Salle 9

Voir la vente
Catégorie broderie
Vente
07/07/2022 15:00 BINOCHE ET GIQUELLO

Drouot – Salle 9

Voir la vente

Autres objets de la vente