Biographie

Laurence Fligny, Expert Haute Epoque

Née à Pau (Pyrénées-Atlantiques), Laurence Fligny a vécu dans le sud-ouest de la France jusqu'à l'adolescence pour ensuite s'installer dans le Poitou, près de Niort.

Passionnée très tôt par les objets et les meubles anciens, elle est devenue antiquaire de 1976 à 1981, spécialisée dans le Moyen Age, la Renaissance et le XVIIe siècle. Elle a exposé dans les grands salons d'antiquités de province acquérant ainsi une base solide et concrète dans la connaissance des arts décoratifs de ces périodes.

A son arrivée à Paris, elle a entamé des recherches d'histoire de l'art, plus précisément dans le domaine du mobilier régional français antérieur au XVIIIe siècle. Elle a pu ainsi réunir une riche documentation sur ce sujet dans les bibliothèques et les fonds d'archives. Ayant le souci de mettre en valeur les productions des différentes provinces de France, elle a choisi la Picardie comme première région d'investigation. Ont suivi ainsi un livre préfacé par Jacques Thirion (Le Mobilier en Picardie 1200-1700, éditions Picard, Paris, 1990), un article sur les stalles d'Amiens dans L'Estampille/L'Objet d'art, n°239, septembre 1990 et une exposition au musée départemental de l'Oise à Beauvais, "Le mobilier picard dans l'Oise du XIIIème au XIXème siècle", d'octobre 1991à janvier 1992.

Souhaitant s'intéresser de plus près au marché de l'art, elle a suivi un stage de trois années, de 1987 à 1990, auprès d'André Schoeller, expert en art moderne et arts primitifs. Cette expérience acquise au côté d'un homme compétent et intègre, grande figure de la place parisienne, lui a permis de mieux appréhender le monde des enchères et ses acteurs (commissaires-priseurs, experts, collectionneurs). Elle s'est ainsi préparée professionnellement à exercer le métier difficile et exigeant d'expert dans la spécialité pour laquelle elle s'était toujours passionnée.

Travaillant d'abord avec une étude, puis plusieurs, elle a su gagner au fil des années par son professionnalisme la confiance d'un nombre croissant de commissaires-priseurs (aujourd'hui une cinquantaine) exerçant aussi bien à Paris qu'en province.  

Parallèlement, elle a intégré certaines compagnies d'experts et a participé à leurs activités : la CNES (Chambre Nationale des Experts Spécialisés), puis l'UFE (Union Française des Experts). Sa notoriété l'a amenée à siéger pendant quatre ans au sein du Conseil des Ventes Volontaires de meubles aux enchères publiques, organisme de régulation des ventes aux enchères, ce qui lui a permis de côtoyer des personnalités venant de différents horizons, qu'il s'agisse du monde de l'art, de celui de la magistrature, celui des musées ou du monde économique. Elle a tenté ainsi de contribuer à mieux faire entendre auprès des pouvoirs publics la voix des professionnels indépendants sans pour autant parvenir à faire admettre un statut d'expert en vente publique, non engagé dans le commerce, qui demeure aujourd'hui son idéal professionnel, afin d'exercer en toute transparence.

Ayant toujours aimé collaborer avec les acteurs du patrimoine, musées, conservations des antiquités et des objets d'art, services de l'Inventaire, elle s'efforce de contribuer au rayonnement des institutions auxquelles elle est particulièrement attachée. Elle fait ainsi partie de plusieurs conseils d'administration comme celui des Amis du musée national de la Renaissance au Château d'Ecouen ou celui des Amis du musée de Cluny. En finançant certaines acquisitions, en animant des sorties et des visites, ces sociétés aident à la connaissance de ces époques qui la passionnent.

Enfin, en 2012, elle a été inscrite sur la liste des experts près la cour d'appel de Paris dans le domaine des meubles et mobiliers anciens de la Renaissance au XVIIe siècle. Elle s'engage ainsi à mettre ses compétences au service de l'institution judiciaire dans le cadre des missions qui lui sont confiées. 

Distinctions honorifiques :

- Chevalier dans l’Ordre National du Mérite (mai 2010)

- Chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres (janvier 2011)

1369903657-photo-laurence.jpg
 

Benoît Bertrand, assistant

Etre né à l'ombre de la cathédrale de Reims a peut-être donné à Benoît Bertrand le goût pour les œuvres d'art empreintes de spiritualité. Après son bac, il s'est d'abord dirigé vers des études de comptabilité, puis il a éprouvé le besoin de se consacrer aux autres à travers différentes missions durant plusieurs années. Ses diplomes lui ont permis par la suite d'intégrer une grande société de ventes parisienne. Désirant se rapprocher du monde des objets d'art, il est passé par plusieurs fonctions pour animer à présent le département de la Haute Epoque qui lui tient à cœur.

Travaillant depuis 2011 au sein du cabinet de Laurence Fligny, il apporte ses connaissances approfondies sur l'histoire cultuelle de nombres de sculptures et d'objets comme il aide par ses recherches à la rédaction des catalogues. A la disposition des clients, il s'attache à résoudre les différents problèmes qui peuvent se poser de l'inventaire établi chez le vendeur jusqu'à la livraison du lot chez l'acheteur en passant par le bon déroulement de la vente. 

Benoît Bertrand donne également des cours à l'IESA, principale école parisienne de formation au marché de l'art.

1369903658-photo-benoit.jpg